Comment le fait d’avoir un chien atteint ou porteur va-t-il impacter mon programme d’élevage?

La mesure dans laquelle ses plans de reproduction sont affectés par l’apparition d’un chien atteint ou porteur dans le pedigree horizontale ou verticale dépend de quand dans le pedigree le chien apparaît.  De toute évidence, les individus touchés ne doivent pas reproduire, pareil pour les apparentés proches (parents, descendants, frères et sœurs).

Mais qu’en est-il des chiens qui ne sont pas des apparentés proches de chiens atteints ?  Cette zone devient un peu plus gris, parce que s’il y a une très bonne raison de ne pas faire reproduire des apparentés proches de chiens atteint ou porteur, nous ne pouvons pas nous permettre d’éliminer tous les chiens dans le pool génétique qui répondent à ce critère – le faire risquera de diminuer trop le pool génétique au point qu’il ne resterait plus que des individus « libre d’épilepsie », mais qui eux pourrait avoir une fréquence plus élevée que la normale pour des gènes qui contribuent à une autre maladie génétique.    Etre apparenté à un chien souffrant d’épilepsie doit être considéré comme un défaut ; plus la relation est proche, plus le défaut est grand.  Pour les chiens qui ne sont pas des apparentés proches, le défaut doit être pesé contre les autres vertus et défauts de l’individu avant qu’une décision est prise.

La décision quant à savoir si ce type de chien doit reproduire est hautement personnelle et dépend en grande partie du confort que l’éleveur a de prendre le risque.  En tout cas, les personnes qui achètent des chiots de tout mariage haut-risque doivent être informés à l’avance que le risque que leur chiot soit porteur existe, afin qu’ils puissent faire les meilleurs choix possibles pour leur chien.

Posted in: Comment puis-je gérer l’épilepsie dans mon programme d’élevage?