L’arbre de décision

Un outil pour une meilleure reproduction

Par C.A. Sharp, traduit pr Corine Graham

Double Helix Network News, Automne 2010

 

Les meilleurs éleveurs ne le sont pas devenus par accident.  Chaque mariage est précédé par une planification minutieuse tiré d’une connaissance encyclopédique de la race et des chiens individuels, passés et présents.  Les meilleurs éleveurs ont des normes qui guident leur processus de prise de décision et une vision claire de ce qu’ils veulent accomplir, non seulement dans chaque mariage mais aussi dans leur lignée de chiens.  Cela requiert des connaissances, de la détermination et de l’expérience.

 Alors comment pouvez-vous, en tant qu’éleveur débutant, arriver là où ils sont ? Pendant que vous accumulez des connaissances et que vous acquériez de l’expérience, vous devez développer un système d’évaluation cohérent et complet qui vous aidera à choisir vos futurs reproducteurs ou un étalon pour votre femelle et, si vous êtes le propriétaire d’un étalon, comment déterminer si vous allez le laisser saillir une femelle extérieure.  Ce dont vous avez besoin est un arbre de décision.

  Decision Tree Fig 1Faire pousser un système

Un arbre de décision n’a ni des feuilles ni des racines, mais il peut germer des branches.  Il s’agit d’un graphique indiquant un début et une fin, et les routes à travers tous les points de décision entre les deux, y compris les éventuels chemins alternatifs à votre décision finale.  Pour ceux qui apprennent visuellement, faire un croquis d’un graphique comme celui-ci pourrait se révéler utile.  Ceux qui n’apprennent pas visuellement peuvent        développer une approche différente, mais vous devez toujours avoir un moyen de travailler sur toutes les variables importantes.

 Comme de vrais arbres, vos arbres de décision peuvent être dynamiques et changeant, quand vous les ajuster en fonction de besoins nouveaux ou différents.  Vous pouvez faire « pousser » une branche par ci, ou tailler une branche par là.  Il faut faire ce qui fonctionne pour vous et il faut être prêt à ajuster en cas de besoin.  Les graphiques utilisés dans cet article sont basique.  Vous pouvez penser à d’autres voies décisionnelles supplémentaires que vous souhaitez inclure à vos propres fins, ou vous pourrez vouloir réarranger la séquence.

Avant de commencer, vous devez connaître votre point de départ.  Quelles sont les points forts et faibles des chiens de votre élevage ? Quels sont vos objectifs à court et à long terme en tant qu’éleveur ? Vous devez en tenir compte et établir des priorités pour tous les points de conformation, performance, comportement et santé.

Élagage

Vous ne pouvez pas être un des meilleurs éleveurs sans chiens de qualité.  Vous devez évaluer la valeur de chaque chien comme un reproducteur potentiel soit avant de l’acheter ou, avec un chiot, quand il arrive à maturité.  On ne peut jamais savoir avec certitude si un chiot deviendra un chien adéquat à vos besoins en matière de reproduction.  L’illustration 1 est un graphique d’arbre de décision montrant les principaux points de décision pour savoir si vous devez garder un chiot pour reproduction.

 Le sélecteur principal, votre premier point de décision, est basé autour de votre objectif principal en tant qu’éleveur.  Cela pourrait être la conformation, un certain type de concours sportif, ou même du travail.  Quoi qu’il en soit, le chiot doit répondre à certains critères de base pour votre domaine de prédilection, sinon il est inutile de le garder dans votre programme d’élevage, même si c’est un individu brillant à tout autre égard.

 Parfois, un chiot peut exiger une nouvelle évaluation avant qu’une décision finale sur le fait de le garder ou pas pourra être prise.  Il peut avoir des défauts de conformation mineurs qui pourraient s’améliorer avec l’âge ou peut-être qu’il ne montre pas encore suffisamment d’intérêt pour le bétail. La boucle qui part et qui revient vers le point de décision pour l’objectif primaire de reproduction indique la nécessité éventuelle d’attendre un peu avant de le réexaminer.

 Si le chiot est acceptable pour votre sélecteur primaire, vous devez passer à plusieurs sélecteurs secondaires.  Il devrait y avoir au moins deux (comportement et santé), mais peut-être plus, en fonction de vos circonstances particulières, comme cela est montré dans l’illustration 1.  Par exemple, si votre principal domaine d’intérêt est une sorte d’événement compétitif, vous voulez un point de décision secondaire pour cela. (Ou plusieurs points si vos chiens participent dans multiples disciplines.)

 Alors que l’illustration 1 montre ces sélecteurs secondaires dans une séquence particulière, vous pouvez modifier l’ordre pour que cela réponde mieux à vos besoins.  En réalité, vous allez probablement travailler sur toutes ces choses en même temps.  Le but du graphique est de concentrer vos pensées pour ne pas laisser des qualités supérieures dans un endroit troubler votre évaluation des autres endroits : une superbe conformation et un super tempérament sont merveilleux, mais si les résultats des dépistages de santé sont désastreux, le chiot cesse d’être un bon candidat pour la reproduction.

 Un graphique similaire peut être utilisé si vous voulez évaluer un chien adulte que vous pourriez acheter ou louer.  Des changements dans le graphique peuvent inclure des sélecteurs secondaires supplémentaires (l’évaluation de membres de sa famille, l’historique de reproduction.) Pour un chien adulte, vous n’auriez pas besoin d’autant de boucles de réexamen; vous n’allez pas attendre qu’il grandit et les tests de santé seront peut-être déjà fait.

 Decision Tree Fig 2Pollinisation

Envisager une autre décision commune pour l’éleveur : la sélection d’un étalon pour votre femelle. (Illustration 2).  La première chose que

vous devez faire est de mettre en place une liste de candidats possibles.  Même si vous pensez que vous voulez utiliser un chien en particulier, en passant par le processus cela va vous aider à déterminer si le chien qui vous intéresse le plus est en fait la meilleure option pour ce mariage en particulier.  Un avantage secondaire d’évaluation de plusieurs étalons est que vous allez recueillir des données qui peuvent s’avérer utile dans des décisions futures de reproduction pour cette chienne ou pour une autre que vous possédez.

 Une fois que vous avez une liste, vous devez rechercher et évaluer chaque chien.  Comme avec les sélecteurs secondaires dans l’illustration 1, ces points d’évaluation peuvent être mis dans n’importe quel ordre et, dans la pratique, fait en même temps.  Il faut étudier les points forts et faibles de chaque chien, s’il a déjà reproduit, quelles sont les qualités et faiblesses qu’il a produites avec une attention particulière au fait s’il transmet ses propres défauts ou ceux de votre chienne.  Enfin, et très important si le chien n’a jamais reproduit auparavant ou si ses chiots sont trop jeune pour une évaluation significative, quels sont les points forts et faibles chez les membres de sa famille, y compris les ancêtres directs, les frères et sœurs des ancêtres, ainsi que les chiots de ces chiens, et les frères et sœurs du chien ainsi que leurs chiots.

 Une fois que vous avez évalué tous les chiens, le prochain point de décision  est de développer une liste courte par ordre de priorité des étalons potentiels pour votre portée.

 Decision Tree Fig 3Si vous êtes le propriétaire du chien qui est en haut de cette liste, votre décision est prise.  Si non, le point de décision clé est le propriétaire du chien : Est-ce que c’est quelqu’un avec qui vous êtes prêt à faire des affaires avec ? Si oui, est-ce que les tests de santé nécessaire ont été faite ?  (L’avis de l’auteur est qu’un chien disponible en saillie extérieur devrait avoir fait tous les tests de santé disponible pour la race et être à jour de ceux qui doivent être répétés, comme les examens des yeux.)

 Si les tests de santé sont en ordre et complément ceux de votre chienne (vous ne voudriez pas faire reproduire deux porteurs d’un souci de santé récessif), il est temps pour les négociations commerciales :   le contrat et les frais.  Le propriétaire de l’étalon vous fournira un contrat et vous donnera le prix de la saillie.  Si l’un ou l’autre est un problème pour vous, vous pourriez être en mesure de négocier un accord plus acceptable, d’où les boucles de réexamen.  Si vous voyez quelque chose d’inacceptable à l’un de ces points, vous revenez à votre liste courte et vous recommencez le processus avec le prochain chien.

 Graines de semis

Le dernier exemple d’arbre de décision (illustration 3) met la chaussure de reproduction sur l’autre pied : évaluer des femelles pour votre étalon.  Tout le reste dépend de la réponse à cette question : Est-ce que ce mariage en particulier a déjà été fait et, si c’est le cas, que s’est-il passé ? Il y a trois réponses possibles.  Oui et la portée était acceptable, et dans ce cas, vous répéterez le mariage ; oui et la portée n’a pas répondu à vos normes, donc vous ne la répéterez pas ; ou non il n’a jamais été fait auparavant, il y aura peu ou pas de contrôle sur ce qui se passera avec la portée.  Est-ce que cette personne est quelqu’un à qui vous voulez confier les chiots de votre chien ? Si vous pensez que l’arrangement est satisfaisant ou si vous avez seulement des préoccupations mineures qui peuvent être résolus par la discussion ou des ajustements à votre contrat, il est temps de passer au prochain point de décision :

 Dans le dernier cas, vous passez aux points de décisions sur la sélection initiale.  Comme avec la sélection d’un étalon, la première considération est le propriétaire de la chienne.  Le propriétaire de l’étalon doit évaluer la pertinence de la chienne pour votre étalon.

 Quelle est votre impression générale de cette chienne ?  Si quelque chose de négative se distingue d’emblée, vous devriez la rejeter.  Sinon, vous pouvez passer aux détails.  Vous voulez vous assurer qu’elle a tous les tests de santé nécessaires et que les résultats des tests ADN sont complémentaires à ceux de votre étalon.  Bien que cela ne figure pas dans l’illustration 3, vous pouvez mettre une boucle de réexamen sur ce point de décision dans le cas où les tests n’ont pas été faits  et vous êtes prêt à la reconsidérer après que les résultats ont été obtenus et présentés.

 Si tous les résultats de santé sont acceptables, vous devez examiner ce que vous savez sur ses portées antérieures (si elle en a) et faire un examen plus détaillé de ses points forts et ses faiblesses afin de déterminer si la portée potentielle répondra à vos normes de qualité.

 Si votre examen indique que les deux ne seraient pas complémentaires, il est préférable de refuser la saillie.  Les problèmes potentiels qui ont soit un faible risque de se produire ou n’auront pas de graves répercussions si un chiot les héritait doivent être discutés avec le propriétaire de la chienne et vous devez parvenir à un accord mutuel sur si les avantages potentiels du mariage emportent sur les risques.  Les points de décisions pour le contrat et les frais ne sont pas inclus ici parce que vous, en tant que propriétaire de l’étalon, menez la barque ; vous n’avez pas besoin de négocier si vous ne voulez pas le faire.

 Plantation d’un verger

Ce ne sont que trois exemples d’arbres de décisions liées à l’élevage canin.  Vous pourriez être en mesure de penser à d’autres ou de créer des approches alternatives aux questions fondamentales d’élevage évaluées ici, mais le fait est que si vous voulez réussir en tant qu’éleveur, vous devez développer une méthode cohérente et approfondie pour évaluer toutes les informations pertinentes.  Jusqu’à ce que vous ayez des décennies d’expérience et de connaissances sous votre ceinture, vous avez besoin d’un système qui vous permet de couvrir toutes les bases.  Un arbre de décision est une façon de le réaliser.