Des lignées génétiquement propres

Rév. Mars 2013

 

Les chiens ont un vintaine 20 000 paires de gènes.  Parmi ces gènes, chaque chien a certains qui, si assorti avec certains autres gènes ou segments particuliers d’ADN de régulation, se traduira par une maladie ou autres traits qu’un éleveur de chien ne veut pas.  De plus, un chien ou une lignée complètement « propre » n’existe pas.

Cependant, une lignée pourrait être « propre » d’un problème en particulier.  Par exemple, certaines lignées d’Aussies produiront de temps en temps l’anomalie de l’œil de Colle, d’autres non.  La dégénérescence des tiges et cônes, une forme d’atrophie rétinienne progressive, est très rare chez les Aussies.  Par conséquent, de nombreuses lignées seront « propres » pour l’APR-prcd.

Chaque lignée aura ses forces et ses faiblesses.  Par exemple, si une lignée est connue pour des épaules raides, c’est un problème génétique dans cette lignée.  Ce n’est pas une maladie ou un défaut grave, mais c’est défectueux et hérité.  La plus consanguine la lignée, le plus probable que de graves problèmes surviendront chaque fois que l’ensemble des gènes nécessaires seront réunies en un seul chien. 

Comme aucune lignée est « propre » à 100%, que doit un éleveur faire ? Avec vos propres objectifs d’élevage en tête (pour le type, la structure, le tempérament, les aptitudes, etc.), recherchez des chiens dont l’historique familial est forte là ou votre lignée est faible.  Cela signifie de considérer plus qu’un seul individu ; vous devez également apprendre le plus sur autant d’apparentés proches que vous le pouvez.

Connaître l’état des yeux, hanches, etc. sur les fondateurs de la race pourrait être utile, puisque beaucoup de chiens d’aujourd’hui (parfois plus de 10 générations plus tard), reviennent parfois à un ou plusieurs fondateurs commun.  Malheureusement, la plupart des chiens fondateurs ont vécu et sont mort avant que les gens tenaient des dossiers détaillés sur les problèmes de santé ou d’autres défauts.

Beaucoup d’éleveurs utilisent la consanguinité éloignée pour atteindre leurs objectifs, en se concentrant sur les contributions de certains étalons superbes.  L’utilisation d’étalons populaires a grandement contribué à l’augmentation des niveaux de consanguinité chez les chiens de race pure.  Les étalons populaires sont également des facteurs clés dans l’augmentation de la fréquence des maladies ou défauts dont ils sont porteurs.

Quand les éleveurs insistent sur la sélection de traits plutôt que des pedigrees spécifiques, ils peuvent mieux gérer des traits génétiquement complexes comme le comportement, certains aspects de la structure et certaines maladies.  Les traits génétiquement plus complexes sont plus difficile à maintenir (ou à éviter) en se fiant seulement sur des pedigrees.

Un système d’accouplements assortatif, où les traits importants sont mis en évidence, peut aider un éleveur à maintenir les traits de valeur tout en minimisant ceux qui ne sont pas désirés.  Plutôt que d’étudier les pedigrees pour voir combien de fois certains noms apparaissent, l’éleveur évalue les qualités et les défauts des différents ancêtres derrière leur chienne et les étalons potentiels pour sélectionner la meilleure paire.

Il n’y aura jamais un chien qui est exempt de tous les gènes indésirables, mais avec l’accouplement assortatif les éleveurs peuvent minimiser l’impact de ces gènes. 

Traduit par Corine Graham