Conflits de Couleurs

Les Couleurs de Robes non-reconnu chez l’Aussie

 .

.

Par CA Sharp, traduit par Corine Graham
Publié originalement dans Double Helix Network News, Hiver 1996, Rév. Avril 2013

 

Regardez une portée de Bergers Australiens naître c’est comme ouvrir une série de cadeaux surprises.  Est-ce que le prochain chiot va être noir ?  Rouge ? Sera-t-il merle ou avoir des marquages blancs flashy ?  Est-ce que ses feux vont briller comme une pièce d’un centime tout neuf ?  Mais parfois, la surprise est plus grande que ce que l’éleveur imaginait.  Là, parmi les petits corps qui se tortillent – noir et bleu merle, rouge et rouge merle – est une couleur en conflit avec nos notions de ce qu’un Aussie devrait ressembler.  L’Aussie est une race jeune.  L’Australian Shepherd Club of America , le club parent de la race,  a été formé en 1957.  La plupart d’autres clubs régionaux existent depuis biens moins longtemps que ça.  Les chiens les plus éloignés dans les pedigrees n’ont pas toujours des numéros d’enregistrement et quelque part au fil du temps, généralement chez les chiens nés avant 1970,  les lignées disparaissent complètement.  A cette période avant que l’enregistrement est devenu la norme, les Aussies se produisaient dans toutes les couleurs que nous connaissons aujourd’hui, ainsi que quelques autres couleurs.  Ces autres couleurs n’étaient pas communes même à l’époque, mais leurs gènes se cachent encore dans le pool génétique de l’Aussie.  De temps en temps ces gènes s’alignent.

Dans les années précédant les registres, plus que quelques races ont probablement contribués à ce qui est aujourd’hui le Berger Australien.  A l’époque, la plupart des chiens appartenaient à des ranchers et des agriculteurs qui n’étaient concerné qu’avec l’utilité des chiots.  Ainsi, deux chiens aptes pour le travail qui avaient fait leurs preuves seraient accouplées dans l’espoir de produire la même chose, sans trop se soucier de savoir si leurs parents étaient de race pure ou de la même race et certainement pas pour quelle couleur ils étaient.  A cette époque, avant que la stérilisation est devenu commun, il y avait aussi probablement plus de mariages « accidentelles » et si les chiots se révélés utiles, ils les gardaient.

On peut dire avec certitude que, bien que la majeure partie de l’ascendance provient de races « de type Colley », dont certains importés avec des moutons de l’Australie (d’où le nom de la race) et en incluant le Berger des Pyrénées à face rase, à peu près toutes les races de troupeau et probablement quelques races de chasse ont été parmi les contributeurs de l’Aussie d’aujourd’hui.  Cela a contribué à notre ensemble varié de couleurs acceptable – et non acceptable.  The Farmer’s Dog, un ouvrage classique sur le Border Collie, observe que toutes les couleurs acceptables du Berger Australien ainsi que les plus communs qui ne sont pas acceptées ont eu lieu dans cette race aussi.  Les Bergers Anglais viennent dans la même gamme de couleurs, sauf le merle.  Des chiots de couleurs atypiques sont de plus en plus rare, mais chaque éleveur doit être conscient des couleurs les plus susceptibles de se produire et les gènes qui les produisent.

Chiot Diluée Rouge

Chiot Diluée Rouge

Dilutes

L’une des deux couleurs inacceptables les plus courantes est dilute, généralement causée par une mutation récessive d’un gène appelé melanophilan (MLPH).  Les éleveurs de chiens ont longtemps appelés ce gène « D » après la recherche de pionnier sur la couleur des robes de Clarence Little dans les années 1930.  Ce type de dilution ne doit pas être confondu avec les « taches de dilution », qui sont des zones atypiquement colorées dans la robe d’un merle qui par ailleurs est coloré normalement.  Chez les dilutes, la couleur de la robe, que ce soit noir, foie ou merle, est éclairci par l’action d’une paire de la version récessive de MLPH.  Les zones qui seraient autrement noir apparaissent bleu ardoises, les zones bleus sont d’une nuance bien plus pâle que ce qui se produirait sans les gènes de dilution.  Le foie deviendra « Isabella », un ton chamois-orange.  La dilution n’affectera pas les feux (cuivre).

Le résultat peut être tout à fait frappant, une robe bleue orné de blanc et d’un brillant feu ou un merle combinant du bleu ardoise avec de l’argent.  Les dilutes noir et bleu merle sont faciles à repérer.  Rien de tel avec le foie.  En raison de la variabilité de la profondeur de pigment dans nos « chiens rouges » et surtout chez les merles, un dilute peut apparaître « délavé », mais n’évoquera pas d’autres commentaires ou commentaires de ce que c’est.

La dilution est également vue – et accepté – chez les Dogues Allemands, les Weimeraners, les Mastiffs Napolitains et les Dobermans, parmi d’autres races.  Il est parfois associé à des problèmes de la peau.  Cela ne semble pas être un problème chez les Aussies.

Parce que le dilute est récessif, les deux parents doivent être porteurs du gène pour que les chiots soit dilutes en couleur.  Il existe un test ADN qui est disponible afin que les porteurs puissent être mariés qu’avec des chiens testés et non porteur afin de ne plus produire de chiots dilutes.  La progéniture qui va être utilisé en reproduction devrait être testée pour déterminer leur statut MLPH.

Il y a des Aussies dilutes qui n’ont pas la mutation MLPH.  Et certains Aussies dilutes foncent en vieillissant au point que la couleur de la robe est indiscernable d’une robe normal noir ou foie à l’âge adulte.  Ces formes non-MLPH semblent également être récessives mais à l’écriture de cet article la cause génétique reste inconnue.

 

Chiots Jaunes

Chiots Jaunes

Jaunes et Rouges avec la truffe noire

L’autre couleur très courante mais inacceptable est le résultat d’un autre gène de dilution appelé récepteur de la mélanocortine 1 (MC1R), ou « E » dans la nomenclature de Little.  Egalement due à une version récessive du gène, il agit sur la couleur de base, que ce soit noir ou foie, merle ou pas, ce qui provoque une couleur allant d’un jaune pâle au châtain foncé.  Les éleveurs d’Aussies ont parfois appelés la couleur « pêche ».  Si la couleur est vers le châtain bout de l’échelle et le chien a au moins un gène pour le noir, le résultat sera un « rouge avec une truffe noir ».  Ces chiens ne sont pas vraiment « rouge » (foie).

Si le chien est merle, le motif peut être à peine visible quand il est jeune, mais a tendance à s’estomper à une couleur uniforme dans la robe adulte.  Les marquages feux ne seront pas visibles, mais le blanc le sera.  Si le chien aurait été autrement de couleur foie ou rouge merle, la truffe, le pourtour des yeux, les babines et les coussinets seront foie.

Sable

Cette couleur est plus souvent associée à des Colleys.  Elle est peut être arrivée chez les Aussies de cette race ou du Berger de Shetland, mais les Border Collies et les Bergers Anglais se produisent aussi dans cette couleur.  Alors que c’était commun il y a un certain temps, elle est maintenant extrêmement rare, voire inexistante.  Les Aussies décrits comme « sable » aujourd’hui sont presque toujours en réalité des récessifs au locus E.

Le gène responsable pour la couleur sable est l’agouti peptide signal (ASIP), ou « A » par Little.  La version dominante de ce gène cause la couleur sable.  Il existe trois autres versions dans l’ordre de dominance suivant, le type sauvage (« loup sable »), celui qui produit les feux, et un pour aucun feu.  La plupart des Aussies ont des feux et ne peut donc pas être sable.  Un Aussie vraiment sable devrait avoir au moins un parent qui était sable ou qui portait une version d’un autre gène (bêta-defensin103 ou « K ») qui provoque un manque de feux.  Alors que la version pas de feux/sable de la version de K pourrait être responsable de quelques Aussies sable, ils devraient aussi avoir la version récessif de ce gène qui permettrait le sable (et les feux) ainsi que la version de l’ASIP qui cause le sable.  Dans une race essentiellement avec des feux, les vrais sables sont peu susceptibles de se produire.

Quand un individu sable est aussi un merle, le résultat est un « merle sable ».  La couleur est souvent boueux et peu attractif.  Pour cette raison, les éleveurs de Colley et de Shetland ont tendance à séparer les lignées merles et sables.  Chez certains individus, le motif de merle peut être si indistinct qu’un observateur ne saura pas que le chien est merle.

Motif Selle

Un motif de couleur commun chez les Bergers Allemands et universel chez les Terriers d’Airedale, le motif selle offre une couverture complète de pigment sur le dos avec des poils cuivre allant d’un beige pâle au rouge-cuivre sur le reste du corps.  Ils peuvent avoir des taches blanches.  La couleur de la selle va révéler le génotype de l’animal en ce qui concerne le noir/foie et merle/solide. La génétique de ce motif de couleur est encore mal connue.  Il s’agit d’une modification des points de feu et implique plus d’un gène.  Cependant, il est clair que pour qu’un chien l’ait, il doit avoir au moins un parent qui est sable, jaune ou motif selle.  Ce n’est pas un motif qui va se produire dans une portée d’Aussies dont les couleurs répondent au standard de la race.

Bringé

Le bringé est un motif d’une couleur en forme de dentelle sur une autre.  La partie bringé est généralement disposée en bandes irrégulières qui s’étendent de la ligne dorsale sur une pente vers l’avant.  On le voit souvent chez les Lévriers et les Boxers, ainsi que dans un certain nombre d’autres races.  Le bringé est causé par bêta-défensin 103 (K) qui est récessif par rapport à la version sans feux/sable et dominant à une version qui permettrait le feu/sable.

Le motif se distingue facilement sur un chien à poil court mais sera peut-être moins évident sur les chiens à poils plus long comme les Aussies, car les poils vont occulter les bandes et mélanger les couleurs.

La couleur des bandes chez l’Aussie peut varier, selon si le chien a des gènes pour le noir ou le rouge, merle ou non.  Les bandes bringés peuvent également être diluées dans le cas peu probable que l’Aussie était également homozygote pour les gènes de dilution.  Le reste de la couleur sera entre beige et rouge foncé.  Le chien bringé peut avoir des marquages blancs, mais pas des feux.

Comme un sable, un bringé sur tout le corps (moins de marquages blancs) est peu probable, car les points feux sont si communs et pour les mêmes raisons.  Cependant, le bringé peut être exprimé partout où la robe aurait du feu, de sorte que les points de feux peuvent être bringés et un chien portant une seule copie du gène bringé aurait des points de feux bringés.  Ce dernier pourrait être difficile à distinguer avec le mélange entre les feux et la couleur de la robe de base qui se produit fréquemment chez les Aussies.

La plupart des éleveurs d’Aussies apprennent très tôt que le mariage merle x merle peut créer des chiots défectueux, dont la plupart auront un blanc excessif par rapport au standard de race.  Le merle est la couleur de la signature de notre race.  Compte tenu de cela,  les rédacteurs de l’ancêtre de tous les standards de race actuels voulaient décourager les gens de faire reproduire deux merles ensemble ou de faire reproduire des animaux avec beaucoup de blanc, qui pourraient être des doubles merles.  Avec une certaine quantité de bricolage, en grande partie pour répondre aux attentes de la mode dans les expos d’avoir un maximum de blanc, ces dispositions sont restées dans les standards qu’on utilise aujourd’hui.

 

Double Merle

Double Merle

Un Excès de Blanc

Cependant, avoir un double merle n’est pas le seul chemin vers l’excès de blanc.  Il y a de multiples gènes pour le blanc.  Un produit le motif « irlandais » commun aux races de type Colley, y compris l’Aussie, avec un manque de blanc étant dominant.  Avec un autre, typique des Boxers, le manque de blanc est encore dominant et presque tout blanc est récessif, alors que les chiens avec une copie de chaque version du gène sont marqués avec un motif très similaire à « irlandais ».  Il y a aussi un nombre inconnu de modificateurs qui augmentent ou diminuent la quantité de blanc sur le chien, mais essentiellement les robes avec moins de blanc sont dominant à ceux qui ont plus de blanc.

Blanc Excessif

Blanc Excessif

Les Aussies ont clairement les types de taches blanches Colley.  Etant donné que les chiots principalement blancs ou pinto qui ne sont manifestement pas des doubles merles surgissent avec une certaine fréquence, il est très possible que nous avons aussi le marquage de type Boxer mais avec moins de fréquence en raison de la forte sélection contre l’excès de blanc.

Les détails des marquages blancs (des têtes demi- ou entièrement blanches, du blanc le long des grassets, des taches sur le corps, etc.) sont le résultat de modificateurs.    Il est clair qu’ils sont héréditaires, avec certains chiens ayant tendance à les produire fréquemment.

Il y a depuis longtemps un mythe en circulation qui dit que plus de blanc signifie automatiquement plus de problèmes.  Curieusement, la quantité de blanc, même dans les merles homozygotes, ne corresponde pas directement à la gravité des défauts.  Toutefois, les chiens avec du blanc sur ou autour des oreilles ont un risque d’être sourd dans une ou les deux oreilles.  De la peau rose sur la truffe, le dessus du museau, sur le pourtour des yeux et sur d’autres zones de la peau exposées sont soumises à des coups de soleil et ont un potentiel de développer un cancer de la peau.

Qu’est-ce qu’un éleveur doit faire ?  

Sauf indication contraire ci-dessus, il n’y a rien de mal avec ces couleurs, sauf que le standard de race dit que les Aussies ne doivent pas ressembler à ça.  Sinon, ils sont en bonne santé, des chiens normaux avec toute l’intelligence et le talent qu’ils auraient eu s’ils avaient été d’une couleur acceptable.  Ces chiots ne devraient certainement pas être utilisés pour la reproduction, mais éviter toute leur famille est un peu trop.

La plupart de ces couleurs sont récessifs, donc les deux parents auront contribués.  S’il y a un test ADN disponible, utiliser-le sur des reproducteurs apparentés.  Ne répétez pas le mariage et ne  marier pas des apparentés proches (parents, frères et sœurs, demi-frères et sœurs)  d’un chien mal coloré proche sur les pedigrees des parents ou avec d’autres chiens connus d’avoir un historique familial de couleur indésirable.  Les acheteurs de chiots colorés normalement doivent être tenus au courant du potentiel que leurs chiots peuvent être porteurs de gènes pour des couleurs indésirables.  Au-delà, l’éleveur peut aller en avant avec son programme et, nous l’espérons, n’avoir plus de conflits.