Colobome de l’Iris (IC) et Hypoplasie Irîenne

Mai 2013

 

Le colobome de l’iris se produit lorsqu’une partie de l’iris ne parvient pas à se développer.  Les colobomes peuvent être que de petites encoches sur le bord interne de l’iris, des parts de tarte ou d’énormes trous – parfois si grand qu’il semble que le chien n’a pas d’iris du tout.  Cette condition est présente à la naissance et dans la plupart des cas, l’effet sur la vision est minime.  Toutefois, un grand colobome peut forcer le chien à plisser les yeux dans une forte luminosité parce que l’iris est incapable de contracter correctement pour réduire la quantité de lumière entrant dans l’œil.  Cela peut causer de l’inconfort mineur ainsi que de réduire temporairement le champ de vision, ce qui pourrait affecter la performance ou le travail.

Les colobomes de l’iris sont généralement détectés lors d’un examen ophtalmologique, mais certains peuvent être notés par des vétérinaires ou par le propriétaire.  Si le chien est présenté à un vétérinaire ophtalmologue,  les iris doivent être examinés avant dilatation.  Quelques petits colobomes peuvent ne pas être apparents quand l’œil est dilaté et ne seront pas trouvés.  Le Collège Américain des Vétérinaires Ophtalmologues (ACVO) conseil que les iris de Bergers Australiens soient examinés avant dilatation.

Le mode de transmission pour le colobome de l’iris est inconnu.  Quasi tous les colobomes de l’iris chez les Aussies ont été observés chez les chiens merle, mais ils sont parfois trouvés chez les non-merles.  La raison de la forte association avec les merles n’est pas connue.  Il est possible que les non-merles puissent porter les gènes.  Les chiens atteints ne doivent pas reproduire.  Les chiens normaux qui produisent les IC doivent ne reproduire qu’avec des chiens qui ont peu ou pas d’antécédents familiaux d’IC.

Certains chiens sont diagnostiqués avec une hypoplasie irîenne.  Il s’agit d’un amincissement du tissu de l’iris.  Que ce soit une expression plus limité du même processus qui produit l’IC n’est pas connu.   Elle n’a aucune incidence sur la vision, mais doit être considéré comme défectueuse  pour la reproduction.  Les chiens qui ont une hypoplasie irîenne peuvent reproduire, mais ne devraient le faire qu’avec des chiens qui n’ont pas la condition et, pour être sûr, qui n’ont pas d’antécédents familiaux récents d’IC. 

Traduit par Corine Graham