Persistance du Canal Artériel et Persistance de l’Arc Aortique Droit

Septembre 2013

 

La persistance du canal artériel, l’affection connexe mais moins grave, le diverticule du canal artériel et la persistance de l’arc aortique droit sont des malformations cardiaques congénitales héréditaires résultant d’erreurs de développement prénatal.  La persistance du canal artériel et le diverticule du canal artériel sont causés par la défaillance de disparation avant la naissance d’un shunt qui contourne les poumons du fœtus.  L’aorte, le principal vaisseau sanguin qui quitte le cœur, se cambre normalement vers la gauche.  Les vaisseaux fœtaux arc à droite et à gauche, celui de droite disparaissant pendant le développement de celui de gauche ; quand c’est celui de gauche qui disparaît cela mène à la persistance de l’arc aortique droit.

Avant la naissance, un chiot reçoit sont oxygène par le cordon ombilical mais après la naissance il doit respirer par les poumons pour oxygéner le sang.  S’il a un diverticule du canal artériel, le shunt persiste, mais est scellé et ne transporte pas le sang.

Une persistance du canal artériel peut facilement être détectée chez les jeunes chiots, car elle provoque un souffle au cœur.  Chaque chiot Berger Australien doit être examiné pour un souffle au cœur à un jeune âge (de préférence avant qu’ils quittent l’élevage).  Tous les souffles ne sont pas un signe de persistance du canal artériel et certains sont bénins et disparaissent.  Suivez les conseils de votre vétérinaire sur le suivi si un souffle est trouvé.  Dans les cas graves une chirurgie peut aider, mais ce n’est pas sans risques.

Une persistance de l’arc aortique droit n’affecte pas le flux de sang du cœur au corps, mais la position du vaisseau peut resserrer l’œsophage à un certain degré. Dans le pire des cas, ça causera un mégaoesophage.

La persistance du canal artériel et la persistance de l’arc aortique droit sont héritées.  Tous les deux ont été signalés dans les mêmes lignées d’Aussies, ce qui pourrait indiquer un facteur génétique commun.  Pour cette raison, l’ASHGI les classent ensemble pour les fins d’analyses de pedigree.

Le mode de transmission pour la persistance du canal artériel est inconnu, mais probablement polygénique (plusieurs gènes impliqués).  Si un chien est diagnostiqué avec une persistance du canal artériel, le croisement qui l’a produit ne doit pas être répété.  Ni les parents, ni tout autre chiot produit par eux doivent être marié ensemble ou avec des apparentés proches.  Si l’un ou l’autre parent produit un autre cas de persistance du canal artériel, surtout avec un partenaire sans lien avec lui ou celui avec qui il a déjà produit la maladie, il ne doit plus reproduire.  En raison de la nature potentiellement mortelle de ce défaut, si un mariage produit de multiples chiots atteints, les parents et tout chiot non atteint doivent être éliminés de la reproduction.

Traduit par Corine Graham