Allergies

Mai 2013

 

Les chiens peuvent avoir des problèmes respiratoires ou digestifs causés par des allergies, mais ils auront très probablement des démangeaisons.   Les réactions allergiques sont rarement mortelles pour les chiens, mais ils sont une nuisance persistante et, pour certains chiens particulièrement sensibles, une source de misère permanente.  Un chien gravement allergique peut avoir des démangeaisons en permanence, endommageant sa peau et son poil car il va se gratter, se mordiller et se frotter continuellement.  Les dommages de la peau peuvent entraîner des infections bactériennes et des mycoses secondaires.  Un chien allergique peut aussi avoir des problèmes respiratoires ou digestifs chroniques et parfois graves.  Ou, dans le pire des cas, succomber à un choc anaphylactique.  Cependant, avec un diagnostic et traitement approprié, la plupart des chiens peuvent vivre dans un confort relatif.

Les allergies sont l’expression physique d’une sur-réaction du système immunitaire à des substances, appelés allergènes, qui ne sont pas réellement des menaces.  Ces choses peuvent aller de pollens et moisissures aux produits alimentaires courants.  Une dermatite suite aux piqûres de puces est l’allergie canine la plus fréquente ; le chien réagit à la salive des puces.  Une allergie ne se développe que s’il y a eu une exposition antérieure qui a permis au système immunitaire de reconnaître l’allergène et  de « décider » qu’il devrait être attaqué si rencontré de nouveau.  L’exposition peut se produire en respirant ou en mangeant l’allergène ou par la peau.

Les facteurs environnementaux qui contribuent aux allergies comprennent non seulement l’exposition à des allergènes, mais aussi à la charge parasitaire et l’administration de vaccins.  Si un chien a des parasites, le système immunitaire réagit à leur présence.  Cela peut conduire à des réactions allergiques sévères si le chien est également exposé à des allergènes.  Les puces sont les parasites les plus problématiques où les allergies sont concernées, mais les vers de cœur et les parasites intestinaux peuvent également prédisposer le chien pour des crises d’allergie.

Les vaccins, que ce soit des vaccins vivant modifié ou des vaccins tués, sont potentiellement allergisants, mais pour des raisons très différentes.  Les chiens peuvent réagir à des substances chimiques appelées adjuvants présents dans les vaccins tués qui améliorent l’efficacité sans exposer le chien à l’agent pathogène.  Dans les vaccins vivant modifié, les toxines produites par l’agent pathogène sont ce qui cause la réaction.  Les vaccins ne sont pas la cause de l’allergie, mais sont les déclencheurs.  Un chien doit être génétiquement prédisposé aux allergies pour qu’une réaction puisse avoir lieu.

La dermatite atopique, une réaction d’hypersensibilité de la peau, est la deuxième forme la plus commune de réaction allergique chez les chiens.  Quand un chien est exposé à un allergène, le plus souvent par l’inhalation, le système immunitaire réagit provoquant des démangeaisons, de l’inflammation et des gonflements, souvent autour des pieds, des oreilles et de l’anus.  Si la peau de l’oreille est affectée, le chien peut aussi développer des infections secondaires de l’oreille.  Les chiens peuvent aussi éprouver de problèmes respiratoires allergiques, des problèmes digestifs et une irritation des yeux, mais ceux-ci sont beaucoup moins fréquents que les réactions de la peau.

Les allergies alimentaires peuvent se manifester par des problèmes digestifs ou des réactions cutanées.  Chez l’homme, l’allergie alimentaire est sur-diagnostiquée est c’est probablement aussi le cas chez les chiens.  Un certain nombre d’aliments contiennent des substances qui peuvent causer des mastocytes à libérer de l’histamine, ce qui conduit à une réaction similaire à une allergie même chez un individu normal.  Tout aliment peut provoquer des réactions dans un chien à tendance allergique, mais certains sont plus susceptibles à le faire que d’autres.

Des chiens sévèrement allergiques ne doivent pas reproduire.  Les mariages qui les produisent ne doivent pas être répétés.  Les parents et autres apparentés proches peuvent reproduire avec des chiens qui n’ont pas un historique familial récent d’allergies.

Traduit par Corine Graham