Maladies Auto-Immunes

Mai 2013

 

Un certain nombre de maladies auto-immunes ont été constatés chez les Bergers Australiens et cette catégorie de maladies est très commune dans la race.  Ces maladies sont génétiquement prédisposées,  ce qui signifie que pour qu’un chien tombe malade il doit avoir les gènes nécessaires, mais pas tous les chiens avec les gènes vont tomber malade.   Il est fréquent de rencontrer différentes formes de maladies auto-immunes dans une seule famille atteint, donc pour des fins de reproduction, ils doivent être traités comme un problème de santé unique.

Les chiens atteints ne doivent pas reproduire.  Des chiens sains qui ont produit de multiples descendants atteints, en particulier avec différent partenaires, doivent être retirés de la reproduction.  Les éleveurs doivent faire des recherches généalogiques pour déterminer le degré de risque pour les maladies auto-immunes que leurs chiens reproducteurs ont et quand ils trouvent des risques, faire des choix de saillie pour réduire le risque chez les chiots.

Les maladies auto-immunes les plus courantes chez les Aussies sont, par ordre de fréquence : la thyroïdite auto-immune (hypothyroïdie), les maladies inflammatoires de l’intestin, le lupus, et le pemphigus.  Les maladies moins fréquemment rencontrés sont la maladie d’Addison, l’atrophie testiculaire auto-immune, la myélopathie dégénérative, la dermatomyosite, l’insuffisance pancréatique exocrine, la glomérulonéphrite, le purpura thrombopénique idiopathique, l’anémie hémolytique à médiation immune, la maladie de Legg-Calvé-Perthes, la myasthénie grave, le syndrome granulome/pyogranulome stérile, le syndrome uvéo-dermatologique et le vitiligo.

Traduit par Corine Graham