Purpura Thrombopénique Idiopathique (PTI)

Mai 2013

 

Le purpura thrombopénique idiopathique est une maladie qui attaque les plaquettes sanguines.  Il peut s’agir d’une maladie auto-immune primaire ou secondaire à un lupus, divers types d’infections, ou provoqué par certains médicaments.  Environ un tiers des chiens atteints par un PTI ont également une anémie hémolytique auto-immune.  Les chiens atteint de PTI peuvent être léthargique, anorexique et montrer divers signes de déficit de la coagulation du sang, y compris des ecchymoses, des saignements du nez, des saignements des muqueuses, et du sang dans les selles.  Les chiens atteints peuvent souffrir d’une hémorragie interne grave ; le PTI est potentiellement mortelle.

Les chiens atteints d’un PTI sont très malades et auront probablement besoin de soins d’urgence et d’hospitalisation.  L’étape diagnostique probablement le plus important est d’écarter les autres causes possibles – une toxicité de warfarine (poison pour rats), un hémangiosarcome,  d’autres troubles de la coagulation sanguine, les effets de la chimiothérapie, etc.  – pour s’assurer que le traitement le plus efficace est donné dans les meilleurs délais.  Le diagnostic spécifique d’un PTI est fait par des tests sanguins, y compris un test du nombre de plaquettes et un test visant à détecter des anticorps anti-plaquettes.   Le traitement initial est généralement axé sur le contrôle de l’hémorragie et sera suivi d’un traitement médicamenteux.  Une splénectomie peut être un remède.  Sinon, les soins de longue durée se constituent de médicaments à vie.

Un PTI primaire est un type de maladie auto-immune.  Les maladies auto-immunes sont génétiquement prédisposées ; si un chien a la maladie, il a les gènes.  Les chiens atteints d’un PTI primaire ne doivent pas reproduire.  Leurs apparentés proches ne doivent pas reproduire avec des chiens qui ont un historique familiale de maladies auto-immunes.

Traduit par Corine Graham