L’Anémie Hémolytique Auto-Immune (AHAI)

Mai 2013

 

L’Anémie hémolytique auto-immune peut être une maladie auto-immune primaire qui attaque les globules rouges ou secondaire à une infection par des mycoplasmes, un parasite transmis par les tiques ou certaines tumeurs.  Les chiens avec une AHAI peuvent présenter une léthargie, une anorexie, avoir de l’urine orange foncé ou brun, des gencives  pâles ou jaunâtres, de la fièvre ou une teinte jaunâtre des blancs des yeux.

L’AHAI peut être diagnostiquée par des tests sanguins, y compris le test de Coombs qui est conçu pour détecter des anticorps à la surface des globules rouges.  D’autres maladies qui peuvent causer une AHAI doivent être écartées.  Une maladie secondaire peut être traitée en traitant la maladie qui l’a causée.  Pendant une crise d’AHAI le chien aura besoin de soins d’urgence et d’hospitalisation, y compris souvent des transfusions sanguines et des médicaments immunosuppresseurs.  Les soins de longue durée comprennent un traitement immunosuppresseur pendant plusieurs mois post-crise.

L’AHAI primaire est un type de maladie auto-immune.  Les maladies auto-immunes sont génétiquement prédisposées ; si un chien a la maladie, il a les gènes.  Les chiens atteints d’une AHAI primaire ne doivent pas reproduire.  Leurs apparentés proches ne doivent pas reproduire avec des chiens qui ont un historique familiale de maladies auto-immunes. 

Traduit par Corine Graham