Bobtail natureles (NBT)

Août 2013

 

Environ un Berger Australien sur cinq aura une queue naturellement écourtée, selon les statistiques d’enregistrement depuis le temps que le trait a été répertorié sur les certificats d’enregistrement.  La longueur de queue normale et le nombre de vertèbres varie considérablement chez les chiens, bien que le nombre au sein d’une race sera très similaire.  Les queues normales se rétrécissent vers le bout ; les vertèbres deviennent de plus en plus petites en arrivant vers le bout, donnant l’impression d’un point.  Chez un bobtail, certains des vertèbres sont absent ;  l’extrémité de la queue sera arrondie.  Les données de l’enquête de santé 2009-10 conduit par l’ASHGI ont indiqués qu’environ 47% étaient un quart de longueur ou plus long et que 10%  des NBT avait des queues coudées.

Le gène responsable pour le bobtail a été trouvé chez l’Aussie.  Il s’agit d’un dominant incomplet, comme le merle.  Les chiots qui héritent deux copies meurent tôt et sont résorbés, entraînant une réduction de la taille de portée.  Les chiens avec une copie sont NBT.  Ce gène ne détermine pas la longueur de la queue chez les NBTs ni si la queue est droite ou coudée.  Ces traits sont contrôlés par d’autres gènes ou par l’ADN régulateur.  Les chiens NBT ne devraient pas être mariés ensemble, surtout s’ils sont des NBT à queue très courte.   Cela pourrait produire des chiots atteints de spina bifida ou d’autres anomalies de la moelle épinière inférieure.  L’enquête ASHGI a également révélé que 2% des chiens reproducteurs ont été signalé comme ayant produit des NBTs avec des défauts assez graves pour exiger l’euthanasie.  Etant donné qu’il s’agit d’un pourcentage de tous les chiens reproducteurs dans l’enquête dont beaucoup n’étaient pas NBT, le pourcentage réel de croisements NBTxNBT  pourrait être encore plus élevé.

Traduit par Corine Graham