Rétinopathie Multifocale Canine (CMR)

Mai 2013, Rev. Juliette 2018

 

La rétinopathie multifocale canine provoque des anomalies semblables à des boursouflures de la rétine qui peuvent évoluer progressivement ou disparaître.  Dans de rares cas, la maladie peut avoir un impact sur la vision, mais la plupart des cas sont mineurs et notés comme « information pour l’éleveur » sur les rapports d’examen.  La maladie peut être détectée à partir de 4 mois d’âge, mais un diagnostic par examen peut être difficile.  La CMR peut être décrite comme une dysplasie rétinienne ou des plis rétiniens, tous les deux étant connus chez l’Aussie.

Il y a de multiples formes de CMR. La forme observée chez l’australien est le CMR1. Elle est causée par la mutation d’un gène récessif et un test ADN est disponible.  Les propriétaires d’Aussies qui ont été diagnostiqués avec soit une dysplasie rétinienne soit des plis rétiniens devraient faire tester leurs chiens.  Des chiens apparentés à des chiens atteints doivent être examinés afin que leur statut soit connu.

La majorité des chiens ont une vision normale mais ceux dont la vision a été réduite par la maladie ne devrait pas reproduire. Les chiens atteints de CMR mais qui ont une vision normale peuvent reproduire avec des chiens testés indemnes. Idéalement, les chiens possédant la mutation devraient reproduire avec des individus testés indemnes.

Traduit par Corine Graham,  Rev. Juliette Bercovii