Cataractes

Cataractes

Cataractes

Rév. Mars 2013

 

La cataracte est la maladie de l’œil la plus fréquente chez les Bergers Australiens.  Elle peuvent survenir pour des raisons autres que l’hérédité (d’autres maladies, blessures ou un déséquilibre nutritionnel), mais ces autres causes ne sont pas courantes et ne doivent pas être considérés comme la raison pour la cataracte.  En cas de doute,  consulter un vétérinaire ophtalmologue.

Les cataractes héréditaires sont bilatérales, ce qui signifie qu’ils se produisent dans les deux yeux, mais ils n’apparaissent pas toujours en même temps.  Si  la cataracte est notée sur un œil, il est sage de le vérifier à nouveau dans six mois à un an pour voir s’il y en a un qui se développe dans l’autre œil.  La cataracte héréditaire progresse en commençant par de petites opacités et progresse, parfois au point de brouiller la lentille entière.  Les chiens avec des cataractes généralisées sont incapables de distinguer quoi que ce soit à part des extrêmes de luminosité et d’obscurité.  Les cataractes ne causent pas de douleur pour le chien et progressent généralement assez lentement pour que le chien s’adapte à sa perte de vision.  Chez l’Aussie les cataractes ne se produisent presque jamais chez les chiots.  Les chiens atteints présentent le plus souvent des signes de la maladie à l’âge adulte, bien que les cataractes puissent commencer chez l’adolescent ou chez les chiens âgés.  Cette grande marge de début de maladie fait que c’est une maladie extrêmement difficile à prévoir ou à éliminer ; les chiens atteints sont souvent mis en reproduction avant que le propriétaire se rend compte qu’ils vont développer la maladie.

Les cataractes sont classées par où dans la lentille ils se développent en premier.  La lentille est ronde, vu de dos ou de face, plus épais au milieu et se rétrécissent vers les bords.  La face avant est nommé l’antérieure ; l’arrière est la partie postérieure.  L’intérieur est le noyau ; l’extérieur, le cortex et le bord extérieur (rond), l’équateur.  Le centre de la lentille est la surface polaire.  Ainsi, si un chien a des cataractes postérieures corticales polaires, ils se forment à l’arrière au centre sur la couche extérieure.  C’est là que la majorité des cataractes chez l’Aussie commencent.

Le mode de transmission pour la plupart des cataractes chez l’Aussie est dominant avec une pénétrance incomplète, ce qui signifie que seulement certains des chiens avec la mutation développeront une cataracte.  C’est également extrêmement variable dans l’âge de présentation.  Il est possible que certains chiens qui sont ou seront atteints ne sont pas détectés parce qu’ils meurent avant ou que le propriétaire arrête de faire des examens oculaires avant que la cataracte se développe.

La sortie d’un test ADN pour une forme de cataracte héréditaire en début 2008 devrait permettre de réduire la fréquence de cataractes dans la race.  Cette mutation, un gène nommé HSF4, est associée à 70% des cas de cataractes héréditaires chez les Bergers Australiens.  C’est un facteur de risque – tous les chiens avec la mutation ne développeront pas des cataractes.  La mutation est dominante, de sorte que même les chiens avec une copie sont à risque de développer des cataractes à un certain moment dans leur vie.  Les chiens atteints de la mutation qui restent en bonne santé passeront la mutation à leur descendance, qui sera eux-mêmes à risque de cataractes.  Cette mutation est extrêmement fréquente dans la race : on le trouve chez environ un Aussie sur quatre.  Parce que c’est si commun, ce n’est pas une option de les enlever tous de la reproduction.

Parce que la mutation HSF4 est seulement un facteur de risque et parce qu’il y a des cataractes héréditaires qui ne sont pas causés par l’HSF4, tous les chiens reproducteurs doivent avoir un examen annuel par un vétérinaire ophtalmologue.

Conseils pour la reproduction :

  • Les chiens atteints de la cataracte ne doivent pas reproduire.
  • Les chiens avec une copie de la mutation HSF4 doivent reproduire uniquement avec des chiens testés indemne.
  • Si un chien a deux copies de la mutation HSF4 il serait préférable d’utiliser un frère ou sœur de portée de qualité égale et indemne ou avec seulement une copie pour la reproduction.  Si un chien avec deux copies de la mutation est mis en reproduction, il ne devrait reproduire qu’avec un chien testé indemne.
  • Les apparentés proche (parents, descendants, frères et sœurs ainsi que demi-frères et sœurs) d’un chien indemne pour l’HSF4 qui est diagnostiqué avec des cataractes héréditaires ne doivent reproduire qu’avec des chiens indemnes pour l’HSF4 qui n’ont pas d’antécédents familiaux pour des cataractes non-HSF4.

Traduit par Corine Graham