La Myélopathie Dégénérative (MD)

 

modifié Mars 2017

 

La myélopathie dégénérative, parfois appelé radiculomyélopathie dégénérative chronique, est une maladie auto-immune qui arrive en fin de vie et attaque la myéline, « l’isolation » des nerfs.  Les chiens avec la MD peuvent présenter une faiblesse progressive et un manque de coordination dans les membres postérieurs menant ultimement à la paralysie.  L’euthanasie est nécessaire une fois que la maladie commence à avoir un impact sur la respiration.

La MD a tendance à être sous-diagnostiquée chez les chiens, donc c’est important de pouvoir écarter les autres cause potentielles de ses symptômes.  Le diagnostic peut être confirmé par un test ADN qui permet de détecter un gène de facteur de risque.  Les chiens atteints auront deux copies (pas tous les chiens qui possède deux copies développe la maladie).  Il n’existe pas de traitement efficace ; les soins de longue durée sont palliatifs.

La MD est une maladie auto-immune.  Les maladies auto-immunes sont génétiquement prédisposées ; si un chien est malade, il a les gènes mais le test pour la MD permet aux éleveurs d’identifier un facteur de risque majeur pour cette maladie en particulier. Ce que nous savons à ce stade c’est que même si tous les chiens avec deux copies du gène pour la MD ne deviennent pas malade, ceux qui deviennent malade ont tous deux copies. Ayant la mutation doit être considéré comme un défaut avec deux copies étant un plus gros défaut qu’une copie. Les chiens qui ont cette mutation ne doivent reproduire qu’avec des partenaires testés indemnes. Parce que différentes maladies auto-immune se produisent fréquemment dans la même famille, il serait également sage d’éviter des chiens avec un historique familial récent de tout type de maladie auto-immune.
Traduit par Corine Graham