La Dysplasie du Coude

Révisé Avril 2014

 

La Dysplasie du Coude (ED) n’est pas une seule maladie, mais plutôt un ensemble de défauts connexe qui sont regroupés sous le terme de « dysplasie du coude ».  Si votre chien est diagnostiqué avec ED, il peut avoir une fragmentation du  processus coronoïde (FCP), un non union du processus anconé (UAP), ou un ostéochondrite dissécante (OCD).  Certains chiens diagnostiqués avec une ossification incomplète du condyle huméral sont réputés avoir une dysplasie du coude.  L’état se développe dans la plaque de croissance cartilagineuse à l’extrémité de l’humérus côté coude, l’os au-dessus de l’articulation du coude, lorsque la plaque de croissance ne parvient pas à durcir lors de sa maturation.  Ce souci particulier semble être limité aux races épagneul et n’est probablement pas une préoccupation pour les éleveurs d’Aussies.   Un seul coude ou les deux peut être affecté.  Les chiots avec beaucoup d’os ou ceux avec une croissance rapide semblent plus sujettes à cette maladie qu’un chien avec des os modérés ou fin ou avec une croissance lente.

L’OCD, FCP et UAP peuvent tous causer de la rigidité, une démarche guindée ou une boiterie, généralement quand le chien a moins d’un an et parfois dès l’âge de 4 mois.  L’articulation touchée sera enflée et douloureuse.  Il peut y avoir une atrophie des muscles avoisinants.  Certains chiens sont infracliniques.  Le seul moyen sûr pour diagnostiquer ED est avec des radiographies.  Si les radiographies ne parviennent pas à révéler une cause pour la boiterie, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une arthroscopie peuvent être nécessaires.  Avoir la dysplasie du coude est un facteur de risque d’avoir également une dysplasie de la hanche; plus l’état est grave, plus le risque est élevé.

L’OFA utilise une seule vue fléchi.  Les registres européens utilisent deux vues, une en flexion et une étendu, parce qu’ils pensent que certains cas peuvent être manqués si seulement une seule vue est utilisée.

Chez les chiens symptomatiques, l’articulation va dégénérer, entraînant une réduction de mouvement et de la douleur chronique.  Un traitement chirurgical précoce accompagné d’une réduction de poids et une restriction d’activités est conseillé.  Certains types de médicaments peuvent être nécessaires.  Elle est plus fréquente que la plupart de gens sont conscients.  4% des chiens dans l’enquête de santé ASHGI 2009-2010 été touchés.  L’ED a été largement ignoré dans la race, même si elle peut être aussi fréquente que la dysplasie de la hanche.  Le Centre d’Information sur la Santé Canine la présente comme l’un des dépistages obligatoires pour notre race.

L’héritabilité de la dysplasie du coude est complexe et aucun gène spécifique n’a été identifié.  Il est possible que certains ou tous les défauts ED peut être hérédité indépendamment, même si la fréquence da la connexion FCP/OCD indique une certaine relation entre eux, au moins dans un nombre important de cas.  L’OCD est également jugée d’être la même maladie, peu importe dans quel articulation il se produit, donc les éleveurs devraient garder les cas d’OCD de l’épaule en tête en ce qui concerne ED jusqu’à ce que la recherche nous donne une meilleure information génétique que ce qui est disponible à l’heure actuelle.

Les défauts sont les plus fréquents chez les grandes races, avec une ossature lourde ou à croissance rapide, de sorte qu’il est possible que la maladie peut être, d’un certain degré, secondaire à la morphologie (qui est lui-même hérité), mais pas tous les chiens atteint avec ED correspond à ce profil.  Tous les Aussies destinés à la reproduction doivent avoir leurs coudes dépistés.  Les chiens atteints ne doivent pas reproduire.  Les parents, frères et sœurs ainsi que demi -frères et sœurs d’un chien atteint ne doivent pas être mariés sur un pedigree où il y a de l’ED proche ni à des chiens qui ont des antécédents familiaux d’ED.  Une autre chose à considérer est la conformation.  Les chiens avec une croissance rapide, ou qui sont grand ou osseux pour un Aussie peuvent être plus enclins à l’OCD dans le coude ou l’épaule.  Si vous chiens ont ces traits, il faut essayer de sélectionner pour les éliminer.

Traduit par Corine Graham